Foire à l’oignon

Montmeyan célèbre l’oignon, symbole de la commune, le troisième dimanche de septembre. Une foire paysanne s’installe pour l’occasion, avec concours du plus gros oignon et d’épouvantails, pissaladière géante et diverses animations.
inauguration-de-la-foire-du-17-septembre-2017
Au début du XXe siècle, les Montmeyannais se lancent dans la culture de l’oignon ; on les surnomme alors « leï trousso-cebo » car ils écrasent la fane afin qu’elle mûrisse plus vite et que le bulbe grossisse.
La prochaine foire à l’oignon aura eu lieu le 16 septembre 2018.
marc-giraud-et-louis-reynier
foire-17-septembre-2017

DICRIM

L’article L. 125-2 du Code de l’Environnement stipule que : « les citoyens ont un droit à l’information sur les risques majeurs qu’ils encourent et sur les mesures de sauvegarde pour s’en protéger. Ce droit s’applique aux risques technologiques et aux risques naturels prévisibles ».

La sécurité des habitants de Montmeyan est l’une des préoccupations majeures de l’équipe municipale. Feux de forêt, rupture de barrage, mouvements de terrain, inondation, tremblements de terre, autant de risques majeurs qui sont identifiés dans la commune par le Dossier Départemental sur les Risques Majeurs (DDRM).

Il nous appartient de tout mettre en œuvre pour réduire les conséquences de ces risques majeurs, pour les prévenir et préparer la population à cette éventualité.

Aussi, c’est dans un souci d’information et de prévention, et conformément à la réglementation en vigueur, que la mairie a élaboré le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) en décembre 2015. Il est important de lire ce guide pratique car, à tout moment, nous pouvons être concernés par ces évènements et il est alors important d’adopter les bons comportements et réflexes.

Le DICRIM est consultable en mairie ou en cliquant sur ce lien.

Situation économique

Montmeyan tire ses ressources de l’agriculture, de l’élevage et du tourisme, fait partie de la communauté de communes Provence Verdon et du syndicat mixte du Pays de la Provence Verte. La cave coopérative vinicole La Montmeyannaise qui datait de 1922 a été fermée en 1989, victime de la disparition du vignoble. Le marbre brèche et ses dérivés ont été exploités à l’ouest du village entre 1921 et 1969. Vous pouvez télécharger le document [« Le marbre brèche de Montmeyan : un gisement exploité de 1921 à 1969 »-> http://www.aht.li/2933913/Le_marbre_breche_de_Montmeyan.pdf].

Plusieurs structures d’hébergement et de restauration existent à Montmeyan : deux campings situés aux portes du village, des gîtes ruraux, des chambres d’hôtes et cinq restaurants. Deux centres équestres sont installés dans la commune et la base nautique de Montmeyan Le Lac sert de point d’embarquement pour explorer les basses gorges du Verdon.

Panneau d’information électronique

Le panneau d’information électronique lumineux a pour but de diffuser :

 Les informations municipales et préfectorales ;

 Les informations d’intérêt général liées à la vie de la commune ;

 Et dans la mesure de l’espace disponible, les messages des associations de la commune pour promouvoir leurs animations.

Sont exclus de ce cadre :

 Les messages d’ordre privé ;

 Les messages à caractère commercial et publicitaire ;

 Les messages internes à une association ou réservés à ses seuls membres ;

 Les messages ne présentant pas un intérêt communal affirmé ;

 Les informations à caractère politique, syndical et religieux.

Le formulaire de demande de diffusion d’un message est disponible en mairie ou en cliquant sur ce lien.

Centre communal d’action sociale

Le centre communal d’action sociale (CCAS) est un établissement public administratif communal. Il anime une action générale de prévention et de développement social dans la commune, et il exerce sa mission en liaison étroite avec les institutions publiques et privées (CAF, MSA, associations).

A ce titre, il développe différentes activités et missions légales ou facultatives, directement orientées vers les populations concernées : aides et accompagnement des personnes âgées, aides aux personnes handicapées, aux enfants, aux familles en difficultés, lutte contre l’exclusion.

Le CCAS est géré par un conseil d’administration qui est composé :

 du maire qui en est le président de droit ;

 de 5 membres élus en son sein par le conseil municipal ;

 de 5 membres nommés par le maire parmi des personnes non-membres du conseil municipal.

reunion-du-conseil-dadministration-le-7-avril-2017

La composition du conseil d’administration du CCAS est la suivante :

 Louis REYNIER, maire, président de droit ;

 Marc NICOLAS, vice-président, membre élu par le conseil municipal ;

 Ernest ASCIONE, membre nommé par le maire ;

 Renée FARGEON, membre élue par le conseil municipal ;

 Marylou GALLIGANI-BEGLIUOMINI, membre nommée par le maire, représentante de l’UDAF ;

 Valérie HARALAMB, membre élue par le conseil municipal ;

 René SAINT-MARTIN, membre élu par le conseil municipal ;

 Maurice TAILLEFER, membre nommé par le maire ;

 Christiane TORRI, membre nommée par le maire, représentante du Secours Catholique ;

 Christophe TRAMBAUD, membre élu par le conseil municipal ;

 Nicole VALLIER, membre nommée par le maire.

Il est possible de rencontrer les membres du conseil d’administration du CCAS en s’adressant au secrétariat de la mairie.

Réserve communale de sécurité civile

La réserve communale de sécurité civile (RCSC) a été créée par délibération du conseil municipal du 8 août 2014 en application de la loi de modernisation de la sécurité civile. L’ancien comité communal feux de forêts a été intégré à la RCSC.
logo-rcsc-mini
Constituée de membres bénévoles, la RCSC a pour objet d’appuyer les services concourant à la sécurité civile en cas d’événements excédant leurs moyens habituels ou dans des situations particulières. Elle ne vise à aucune manière à se substituer ou à concurrencer les services publics de secours et d’urgence. A cet effet, elle participe au soutien et à l’assistance de la population, à l’appui logistique et au rétablissement des activités en cas de sinistres. Elle contribue également à l’information et à la préparation de la population face aux risques encourus par la commune, en vue de promouvoir la culture locale et citoyenne sur les risques majeurs.
sirene
La RCSC est placée sous l’autorité du maire et sa gestion est confiée au premier adjoint. Les 24 membres bénévoles ont suivi de nombreuses séances de formation. La RCSC est mise en œuvre par décision motivée du maire en période de crise. Les bénévoles sont alors placés sous l’autorité du maire et du premier adjoint en priorité ; en leur absence, la RCSC peut être placée sous l’autorité d’autres élus.

Les missions spécifiques de la RCSC sont adaptées à la nature :

 du risque majeur (feux de forêt, rupture de barrage, mouvements de terrain, inondation, sismicité) ;

 de l’événement (danger imminent, incendie, secours, autre incident) ;

 des besoins particuliers (patrouilles de surveillance, recherche de personnes, diffusion de l’information ou de l’alerte, évacuation vers un centre de regroupement, accueil des victimes, distribution de nourriture et toute aide au retour à la normale).